trésor


trésor

trésor [ trezɔr ] n. m.
• 1080; lat. thesaurus, gr. thêsauros
I
1Ensemble de choses précieuses amassées pour être conservées (généralement en les cachant). Chercher, découvrir un trésor. « Les coups de bêche d'un chercheur de trésors » (Barrès). « L'Île au trésor », roman de Stevenson. « Il ouvrit le coffre : c'était le trésor à partager, pêle-mêle des vases sacrés, [...] une pluie de perles et une rivière de diamants » (A. Bertrand).
Dr. « Chose cachée ou enfouie, sur laquelle personne ne peut justifier de sa propriété et qui est découverte par le seul effet du hasard » (CODE CIV.). Inventeur d'un trésor.
Par métaph. Chose précieuse (que l'on amasse, que l'on cache, ou que l'on peut découvrir). « Je tirais de mon havresac le manuscrit de mon voyage en Amérique [...] Puis je serrais mon trésor » (Chateaubriand). « Chercher les trésors obscurs de sa mémoire » (Thibaudet) .
2(Souvent plur.) Grandes richesses concrètes; masse monétaire importante. argent, fortune, 2. magot; thésauriser. « Inconcevable dissipation par la main gauche des trésors péniblement gagnés par la main droite » (Duhamel) . Trésor de guerre : argent amassé pour subvenir aux dépenses d'une guerre, ou fig. pour financer un projet. Le trésor de guerre d'une entreprise.
Trésors artistiques : ensemble, collection d'œuvres particulièrement précieuses. ⇒ chef-d'œuvre, merveille. Les trésors des musées du Louvre, du Prado. Les trésors de l'art italien.
3(XIIe) Hist. Ensemble des ressources financières dont disposait un souverain, un État. Le Trésor du roi. cassette.
Écon. Ensemble des moyens financiers dont dispose un État. Trésor public. La situation du Trésor, le déficit du Trésor. Comptable du Trésor. trésorier. Par ext. Service financier d'exécution du budget, assurant la corrélation des dépenses et des recettes publiques. finance; trésorerie. Direction du Trésor, au ministère des Finances. Recettes du Trésor. fisc. Bons du Trésor, « employés par l'État pour faire rentrer dans ses caisses une partie des billets en circulation » (Romeuf). ⇒ certificat, emprunt.
4Par ext. Endroit, lieu où les trésors sont gardés. Il ne faut pas que l'or dorme « dans les urnes et dans les ténèbres du trésor » (Valéry) .
Lieu attenant à une église où sont conservés des objets, des tissus précieux, des reliques; ces objets. Le trésor de la Sainte-Chapelle, de Notre-Dame.
IIFig.
1Un, des trésors de : accumulation de (choses utiles, belles ou précieuses). « l'immense trésor de dévouement et d'amour que les femmes aimantes ont dans le cœur » (Balzac). 2. mine. « Ma mère épuisait des trésors de patience et d'énergie » (Duhamel).
Accumulation d'œuvres humaines, considérées comme une richesse pour les générations futures. « C'est par goût pour le trésor spirituel de la France [...] que des étrangers de tous pays apprennent la langue française » (Duhamel).
Titre d'ouvrages d'érudition, notamment d'encyclopédies et de dictionnaires. Le Trésor de Brunetto Latini (v. 1262). Le Trésor de la langue française.
2Ce qui peut être exploité, employé utilement (et ne doit pas être dilapidé). « Que le travail est un trésor » (La Fontaine).
3Fam. Personne comparée à une chose précieuse. T. d'affection Mon trésor. Oui, trésor.

Trésor ensemble des services financiers de l'État, régis par la règle de l'unité de caisse, c'est-à-dire l'État dans l'exercice de ses compétences financières.

trésor
n. m.
rI./r
d1./d Amas d'or, d'argent, d'objets précieux mis en réserve. Cachette d'un trésor.
DR Toute chose cachée ou enfouie et sur laquelle personne ne peut faire preuve de propriété.
d2./d (Plur.) Grandes richesses, somme considérable. Il a dépensé des trésors pour construire cette villa. Syn. fortune.
Fig. Déployer des trésors de patience, d'amabilité.
d3./d Bien particulièrement précieux, chose de grande valeur ou considérée comme telle. La santé est un grand trésor. Les trésors du sol et du sous-sol. Trésors artistiques.
|| Fig. Personne d'un rare mérite ou très aimée. Ma femme est un trésor.
(Terme d'affection.) Mon trésor.
d4./d Ensemble, accumulation d'objets et d'oeuvres de valeur ou rares, mis à la disposition de tous. Un trésor de documents. Syn. mine.
d5./d Nom donné à certains ouvrages d'érudition. Trésor de la langue française.
rII./r Le Trésor public ou, absol., le Trésor: service de l'état assurant l'exécution du budget, la rentrée des recettes, le règlement des dépenses publiques, appliquant la politique monétaire de l'état et contrôlant les finances des collectivités locales.

⇒TRÉSOR, subst. masc.
A. — 1. Ensemble de choses de valeur (or, argent, objets précieux, pierreries, titres, etc.) accumulées et souvent soigneusement cachés. Synon. bien(s) (v. bien3 II), fortune, ressources, richesses, magot2 (fam.). Trésor fabuleux, immense, inestimable; trésor en pièces d'or, en pierres précieuses; les trésors de Crésus, de Golconde; cacher, enfouir, enterrer, garder un trésor; découvrir, déterrer, exhumer, mettre à jour un trésor; carte, plan d'un trésor; chasse au trésor; chercheur de trésors. Il n'y avait dans Saumur personne qui ne fût persuadé que Monsieur Grandet n'eût un trésor particulier, une cachette pleine de louis, et ne se donnât nuitamment les ineffables jouissances que procure la vue d'une grande masse d'or (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 14). On dirait le trésor d'un rajah, armes et joyaux, poignards à manches de nacre, vêtements couturés de saphirs, aigrettes d'émeraude sur les casques, ceintures de turquoises (TAINE, Notes Paris, 1867, p. 332).
— [Comme terme de compar., d'évaluation, à valeur de superl.] Tous les trésors du monde. [La vertu] nous comble (...) d'un contentement intérieur plus précieux mille fois que tous les trésors de l'univers (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 218). Le pauvre diable aurait donné volontiers tous les trésors de la terre pour remuer seulement le bout de la langue (THARAUD, Dingley, 1906, p. 98).
En partic.
DR. La propriété d'un trésor appartient à celui qui le trouve dans son propre fonds: si le trésor est trouvé dans le fonds d'autrui, il appartient pour moitié à celui qui l'a découvert, et pour l'autre moitié au propriétaire du fonds. Le trésor est toute chose cachée ou enfouie sur laquelle personne ne peut justifier sa propriété, et qui est découverte par le pur effet du hasard (Code civil, 1804, art. 716, p. 130). Inventeur d'un trésor.
Trésor de guerre. Réserve monétaire constituée par un État pour subvenir aux dépenses occasionnées par une guerre; p. ext., réserve d'argent destinée à faire face à certaines dépenses inattendues. Trésor de guerre nazi. Pour soutenir le trésor de guerre, il [Philibert Orry, contrôleur des finances] a dû rétablir, en 1733, l'impôt du dixième, émettre un emprunt (E. SCHNEIDER, Charbon, 1945, p. 118).
2. P. anal.
a) Somme d'argent considérée parfois comme importante parce qu'elle est le fruit d'économies, voire de privations. Il pouvait économiser une dizaine de mille francs qu'il joignait à un petit trésor destiné à Hortense (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 299).
b) Collection d'œuvres considérées comme précieuses dans le domaine artistique. Trésors archéologiques, picturaux; trésor de l'art antique, moderne, de la Renaissance; trésors du Louvre, du Vatican. Il vient de lui tomber, je ne sais comment, un trésor de dessins et de gravures du XVIIIe siècle: vingt Boucher, des Watteau superbes (GONCOURT, Journal, 1856, p. 295). Le Prado rachète tout. C'est un fabuleux trésor de chefs-d'œuvre. Titien, Velasquez, Rubens, Goya, Patinir y ont des ensembles qu'aucun musée du monde ne peut réunir (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p. 220).
c) P. métaph.
) Ensemble de ressources naturelles ou produites par l'activité humaine, et propres à satisfaire les besoins, les désirs des hommes. Trésor(s) de la nature, de la terre; trésor(s) des vergers, de la vigne. Une barque de maraudeurs qui (...) ramenaient sans bruit sur leur bateau (...) un trésor vivant de poissons d'argent (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Hérit., 1884, p. 496). Tous les trésors de l'Europe, les draps de Flandre, les vins de France, les épices d'Orient (FAURE, Hist. art, 1912, p. 306).
— [Dans des périphrases poét.] Les trésors de Bacchus, de Cérès, de Pomone,... Les vendanges, les moissons, les fruits,... J'aurai quitté ces champs, quand la fertile automne Viendra les enrichir des trésors de Pomone (MICHAUD, Printemps proscrit, 1803, p. 94). Salut, terre féconde, terre de Saturne, mère des grands hommes! Puisses-tu porter long-temps les trésors de Cérès (CHATEAUBR., Martyrs, t. 3, 1810, p. 196).
) LANG. RELIG., vieilli. Ensemble de choses, bonnes ou mauvaises, qui peuvent aider l'homme, le récompenser ou le punir, selon sa conduite. Le trésor des miséricordes divines, des vengeances célestes; le trésor des mérites de Jésus-Christ, des mérites des saints (Ac. 1798-1878).
d) Au plur., littér. Charmes du corps féminin. Synon. appas, attraits. Tes mouvements prenaient l'étrange caractère D'inquiétants miaulements, De mordillements de panthère. Puis tu livrais tes trésors blancs Avec des poses languissantes... (CROS, Coffret santal, 1873, p. 47). Elle élevait vers lui comme une prière les trésors d'un corps qui lui était tout entier dévoué (GRACQ, Argol, 1938, p. 74).
3. ÉCON., FIN.
a) Ensemble des ressources financières d'un souverain. Synon. cassette. Dissiper, épuiser, gaspiller le trésor royal, impérial. Le duc d'Anjou avait commencé par dérober le trésor de la couronne, pour le dépenser en Italie (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 31). [Élisabeth] commença par distribuer aux indigens du duché tout ce qu'il y avait d'argent comptant dans le trésor ducal (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 104).
b) ADMIN. PUBL. [Le plus souvent avec maj.] Trésor (public)
) Ensemble des moyens financiers dont dispose l'État. La banque centrale finance un déficit du trésor public soit par avances directes, soit par achat d'effets publics émis sur le marché monétaire (Univers écon. et soc., 1960, p. 28-16):
1. [L'intervention du gouvernement] est un mal (...) parce qu'elle est coûteuse, soit pour le contribuable, quant [elle] est gratuite, c'est-à-dire, quand elle a lieu aux frais du trésor public; soit pour le consommateur, quand on prélève les frais en une taxe sur la marchandise.
SAY, Écon. pol., 1832, p. 198.
) P. méton. Administration, qui relève du ministère des Finances, chargée de gérer le budget public pour le compte de l'État et des collectivités locales (en recouvrant les impôts, en répartissant l'argent entre les différents postes budgétaires, etc.). Recettes du Trésor; receveur-percepteur du Trésor; agent judiciaire, comptable, correspondant, inspecteur, ministre du Trésor; secrétaire d'État au Trésor; administration centrale du Trésor; direction du budget du Trésor; service du contentieux du Trésor; prêts, dépôts à terme du Trésor; gestion de la dette publique, des comptes spéciaux par le Trésor. Les Services du Trésor sont chargés d'encaisser les impôts établis par le Service des Contributions Directes et dont les principaux sont: pour le compte de l'État: la taxe proportionnelle, la surtaxe progressive, l'impôt sur les sociétés et le versement forfaitaire sur les salaires (Activ. serv. Trésor publ., 1959, p. 10). Les opérations des chèques postaux ne sont pas payées à leur juste prix parce qu'il y a intérêt à diriger vers les caisses du Trésor le maximum de disponibilités monétaires (Admin. P. et T., 1964, p. 12).
Bon du Trésor. Titre représentant une certaine valeur, et concernant un emprunt émis par le Trésor public. S'il n'y a pas assez d'argent et si les prix ont tendance à baisser, l'institut d'émission rachète des bons du Trésor et met ainsi en circulation des masses assez considérables de monnaie (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1966, p. 481).
4. P. méton.
a) Lieu (édifice, salle, etc.) où l'on conserve les objets et documents précieux appartenant à un souverain, à un haut personnage, à une collectivité. Salem arriva le premier, car, familier du palais, il avait trouvé une traverse du XVIe siècle pour aller du trésor à la salle Barberousse (GIRAUDOUX, Siegfried et Lim., 1922, p. 272).
b) En partic.
) ARCHÉOL. Bâtiment édifié dans un sanctuaire pour y abriter des objets d'art, des ex-voto et des offrandes. Le trésor des Athéniens à Delphes; le trésor de Délos. Les chaudrons ou les trépieds homériques, les broches, déposées en ex-voto dans le trésor de Delphes (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 330).
) Édifice ou partie d'édifice (chapelle, sacristie, etc.) renfermant les objets précieux et les objets d'art d'une église, d'une cathédrale (ornements, reliquaires, vases sacrés, manuscrits anciens, etc.). Trésor de Notre-Dame, de Saint-Denis. Félicien avait découvert un moyen de la passionner (...). C'était de lui parler (...) des anciens chefs-d'œuvre de broderie qu'il avait vus, conservés dans les trésors des cathédrales (ZOLA, Rêve, 1888, p. 96). Certaines reliures d'évangéliaires ou de psautiers du haut moyen âge, la plupart provenant des trésors des cathédrales ou des monastères (Civilis. écr., 1939, p. 10-15).
) HIST. DE FR. Trésor des Chartes. ,,Dépôt contenant les anciennes archives des rois de France`` (LEP. 1948). Guillaume de Nogaret fut chargé de la garde du Trésor des Chartes, où il essaya de (...) faire enregistrer toutes les lettres scellées (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 407).
B. — P. anal. ou au fig.
1. Ce qui est tenu pour particulièrement beau, noble, précieux (sur un plan affectif, intellectuel, moral).
a) [À propos d'une chose]
) [À propos d'une réalité concr.] Ses petits trésors de jeune fille étaient là: sa couronne, de la première fois qu'elle fit (...) sa communion; un brin de lavande flétrie, un petit cierge usé (LAMART., Cours litt., 1859, p. 198). Son plus cher trésor, c'étaient les bons points du catéchisme, bleus et roses, imprimés d'or (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 53).
) [À propos d'une réalité abstr.] Synon. richesse(s). Trésor intérieur, intime, moral, sentimental; l'indépendance, la liberté, le travail sont des trésors pour l'homme; les trésors de l'âme, de l'inconscient, de la pensée, de la réflexion; un/des trésor(s) de souvenirs cachés, enfouis dans la mémoire. Ils riaient (...) puisant avec délices dans ce trésor facétieux de leur enfance, qui n'appartenait qu'à eux seuls (MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p. 1318). Plus nous devenons hommes c'est-à-dire conscients des trésors cachés dans le moindre des êtres et de la valeur que représente le plus humble atome pour l'unité finale, plus nous nous sentons perdus à l'idée de l'enfer (TEILHARD DE CH., Milieu divin, 1955, p. 189).
En partic.
Ensemble des témoignages (littéraires, philosophiques, scientifiques, etc.), fruits de la pensée humaine, et qui constituent l'essentiel des ressources intellectuelles et de la culture d'un pays, d'une communauté. Trésor(s) historique(s), littéraire(s); trésor(s) de connaissances; trésor(s) de la civilisation; trésor(s) de légendes, de récits. Les héritiers cherchèrent partout (...) de trésors, aucun: si ce n'est des trésors de science renfermés dans la bibliothèque et les laboratoires (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 226):
2. À mesure que s'accroît le trésor accumulé par les générations successives et dont la faculté d'éducation saisit les derniers venus, la disproportion s'accroît aussi entre le pouvoir d'invention dont chaque individu est doué et la somme des connaissances qui lui sont livrées, entre sa valeur propre et la richesse multiple qui lui vient de l'éducation.
GAULTIER, Bovarysme, 1902, p. 61.
LING. (lexicogr.). ,,Inventaire des unités lexicales d'une langue visant à l'exhaustivité`` (MOUNIN 1974); titre d'ouvrages d'érudition, notamment de dictionnaires et d'encyclopédies. Trésor de la langue grecque; Trésor de la langue latine; Trésor de la langue française; Trésor du Félibrige. Brunetto Latini (...) avait traduit en italien la morale d'Aristote; il rédigea, sous le titre de Trésor, une encyclopédie des connaissances de son temps (OZANAM, Philos. Dante, 1838, p. 61). Charles Lenormant publiait un Trésor de numismatique et de glyptique, de 1836 à 1850 (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 379).
b) [À propos d'une pers.] Des hommes comme Alexis [de Tocqueville] sont un trésor pour leurs amis, un honneur pour leur pays, et l'objet du respect de tous les peuples (AMPÈRE, Corresp., 1859, p. 385). Une vieille femme de ménage que nous avions cru un trésor envoyé de Dieu, se soûle (BLOY, Journal, 1903, p. 198).
— [Empl. comme terme d'affection] Comme Rose avait gémi (...) la mère se pencha, bouleversée, pâlissante.Mon bijou, mon trésor, qu'est-ce que tu as? (...) Veux-tu boire? (ZOLA, Lourdes, 1894, p. 7). Ma grande chouchoute! Je t'en prie! Je t'en supplie, mon cher trésor! Écoute-moi! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 547).
2. Un/des trésor(s) de + subst. désignant une réalité abstr. (sentiment, trait de caractère, etc.). Une abondance, une grande quantité de. Dépenser, déployer, prodiguer des trésors d'amour, de bonté, de générosité, d'habileté, d'imagination, d'indulgence, de patience, de ruse. Mon cousin m'ouvrit son cœur: j'y découvris de vivaces ressentiments, des griefs qui, longtemps cachés, n'en étaient que plus redoutables et qui, hélas! ne me parurent pas dénués de fondement, bref, tout un trésor de haine dont je me trouvai l'objet désespéré et la cause (DUHAMEL, Confess. min., 1920, p. 179). Mme Verdurin, sous une apparence froide, cache des trésors de sensibilité (PROUST, Sodome, 1922, p. 896).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: thresor; dep. 1740: trésor. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1050 « ensemble de ressources financières dont dispose un souverain (les biens de celui-ci et ceux de l'Etat étant à l'origine confondus) » (St Alexis, éd. Chr. Storey, 526: De lur tresors prenent l'or e l'argent [cil ki l'ampirie bailissent]); ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 602: Quan l'ot Marsilie, si l'ad baiset el col, Puis si cumencet a venir ses tresors [v. note, t. 2, Commentaire, p. 147]); ca 1150 (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 3331: Li rois leur dist: ,,[...] A bandon vous met mon tresor``); 1549 vuyder le thresor (EST.); 1671 thresor public « fiscus » (POMEY); 2. « ensemble de choses précieuses, amassées pour être conservées » a) déb. XIIe s. spéc. « appartenant à une abbaye, une église » plur. (BENEDEIT, St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 676: L'abes del leu fait porter fors Ses reliques e ses tresors: Cruz e fertres e les tistes Bien engemmez de ametistes); ca 1170 id. (CHRÉTIEN DE TROYES, Erec, éd. M. Roques, 6838); 1680 sing. tresor de Saint Denis (RICH.); b) 1135 en gén. (WACE, Ste Marguerite, éd. E. A. Francis, 491 ms. [A]: Et le vaiscel d'arain brisa, Quida avoir trové tresor Et grant plenté d'argent et d'or); c) 1160-74 « objet précieux » (ID., Rou, éd. A. J. Holden, II, 2011: Du chief de son braier une clef deffermerent Et cole et estamine et un froc en osterent [...] N'i out autre tresor); d) 1690 dr. art de descouvrir les tresors cachez (FUR.); 3. ca 1140 « ensemble de grandes richesses » (Voyage de Charlemagne, éd. G. Favati, 432: Li cuvertur(e)s fud bons [...] Melz en vaut li conreiz del tresor l(a) Amiral [cf. note et ALEXANDRE DE PARIS, Alexandre, III, 4895 in Elliott Monographs, 37, p. 253]); ca 1150 (Thèbes, 1132); 1160-74 (WACE, Rou, III, 9361: Henri [...] partie out del tresor sa mere E grant partie out de son pere); 1529 style biblique (Saincte Bible, Jehan Petit, Matth. VI, N. T., fol. 3 d: Faictes voz tresors ou ciel ou vers n'ont povoir); 1660-68 p. métaph. poét. les tresors de Cerés (BOILEAU, Satires, VIII, 26 ds Œuvres, éd. F. Escal, Paris, 1966, p. 41); 4. ca 1175 « lieu où sont conservés des valeurs, des objets précieux » d'un grand personnage laïc (BENOÎT DE STE-MAURE, Chron. ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 10020); 1334 Rouen « id., ainsi que des titres, archives ... » (doc. ds HAVARD, t. 4, col. 1432); 1362, déc. (Inventore des biens du thesaurier de Fescamp, éd. Ch. de Beaurepaire ds Bibl. Éc. chartes, t. 5, 1858-59, p. 163: l'entrée du thresor [de l'abbaye]); 1462, 4 nov.; 1478 tresor de noz chartres; tresor des chartes (Lettres de Louis XI, éd. J. de Vaësen et E. Charavay, t. 2, p. 84; t. 7, p. 33). B. Fig. « tout ce qui est excellent, précieux » 1. a) 1130-40 en parlant de pers. (WACE, Conception N.-D., éd. W. R. Ashford, 1348: bien ai gardé Le tresor que tu m'as doné [N.-D., en parlant de J.-C.]); fin XIIe s. (Sermons de St Bernard, éd. W. Foerster, p. 14, 25: s'il m'avient ke ju neglijousement vuarze si grant tressor [les âmes à lui confiées]) b) 1821 terme d'affection (COURIER, Lettres Fr. et Ital., p. 907: Adieu! trésor [à sa femme]); 2. ca 1265 « titre donné à certains ouvrages d'érudition, linguistiques, encyclopédiques » (BRUNET LATIN, Tresor, éd. Fr. J. Carmody, I, 1: Ces livres est apielés Tresors); 1606 (NICOT); 3. 1541 « accumulation, grande quantité de quelque chose » lang. biblique (Saincte Bible, Anvers, Ant. de La Haye, Jacques, V, N. T., fol. LXXXIX b: Vous avez fait ung thresor de yre pour les derniers jours [thesaurizastis vobis iram]); 1794 lang. poét. (CHÉNIER, Épîtres, p. 179: Depuis que de Pandore un regard téméraire Versa sur les humains un trésor de misère). Du lat. thesaurus « trésor (caché, enfoui) »; (fig.) « grande quantité; lieu où on conserve les richesses »; (fig.) « dépôt, conservatoire[thesaurus rerum omnium memoria, Cicéron] », ce dernier empl. plus développé à basse époque [thesauri scientiae, IVe s., ST JÉRÔME], spéc. pour le titre d'ouvrages (IVe-Ve s., ST AUGUSTIN), cf. Thesaurus verus, sive disputatio... (Ve s., titre ds BLAISE Lat. chrét.). Le sens « trésor public » [« fonds » et « lieu de conservation »] est rendu en lat. class. par aerarium. Fréq. abs. littér.: 3 662. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 8 132, b) 4 509; XXe s.: a) 4 205, b) 3 688. Bbg. HÖFLER (M.). Rom. Forsch. 1971, t. 83, pp. 614-615.

trésor [tʀezɔʀ] n. m.
ÉTYM. V. 1050; du lat. thesaurus, grec thêsauros, → Thesaurus, avec addition d'un r.
———
I
1 Réunion de choses précieuses amassées pour être conservées (généralement en les cachant). || Un trésor de pièces d'or, de pierres précieuses…Une cache (cit. 1) pour un gros trésor. || Accumuler des trésors (→ 1. Hypogée, cit. 2). Amasser (cit. 12), entasser, thésauriser. || Enfouir (cit. 1) le trésor. || Un chercheur de trésors (→ Bêche, cit. 2). || Chasse au trésor. || Découvrir des trésors (→ Magicien, cit. 4). || Prendre, ravir un trésor (→ Dragon, cit. 2; joindre, cit.). || La Toison d'or, trésor célèbre dans l'Antiquité. || Les trésors fabuleux de la Perse, les trésors de Golconde. || La caverne des trésors, dans Ali-Baba. || L'Île au trésor, titre français d'un roman de Stevenson.Allus. littér. || « Un trésor est caché (cit. 51) dedans… »
1 L'avare rarement finit ses jours sans pleurs;
Il a le moins de part au trésor qu'il enserre,
Thésaurisant pour les voleurs,
Pour ses parents ou pour la terre.
La Fontaine, Fables, IX, 16.
2 Il ouvrit le coffre : c'était le trésor à partager, pêle-mêle des vases sacrés, des quadruples, une pluie de perles et une rivière de diamants.
Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, Espagne et Italie, IV.
3 Nous évaluâmes cette nuit le contenu total du coffre à un million et demi de dollars; et, lorsque plus tard nous disposâmes des bijoux et des pierreries (…) nous trouvâmes que nous avions singulièrement sous-évalué le trésor.
Baudelaire, Trad. E. Poe, Histoires extraordinaires, « Scarabée d'or ».
Le trésor d'une église, comprenant aussi bien des objets d'une valeur matérielle que des objets d'art, des reliques, et conservés dans le « trésor » (I., 4.).
4 C'est là que l'on garde le trésor, c'est-à-dire les belles chapes de brocart, de toile d'or frisée, de damas d'argent; les merveilleuses guipures, les châssis de vermeil, les ostensoirs de diamants, les gigantesques chandeliers d'argent, les bannières brodées, tout le matériel et les accessoires de la représentation de ce sublime drame catholique qu'on appelle la messe.
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 114.
(1690). Dr. « Chose cachée ou enfouie, sur laquelle personne ne peut justifier de sa propriété et qui est découverte par le seul effet du hasard » (Code civil, art. 716, §2). || Inventeur d'un trésor.
Par métaphore. Chose précieuse (que l'on amasse, que l'on cache, ou que l'on peut découvrir). || Je tirais de mon havresac (cit. 1) le manuscrit, puis serrais mon trésor.(Sens abstrait). || Accumuler (cit. 10), amasser (→ Aumône, cit. 1) un grand, de lourds trésors. || Trésor caché (→ Honnête, cit. 12). || Chercher (cit. 39) les trésors obscurs de sa mémoire. Poét. || « Yeux où (…) scintillent (cit. 1) vaguement des trésors ignorés ».
5 Ils demandèrent la sagesse :
C'est un trésor qui n'embarrasse point.
La Fontaine, Fables, VII, 6.
2 (1534, thesors). Souvent au plur. Grandes richesses concrètes; masse monétaire importante. Argent, fortune, magot; thésauriser. || Carthagène, entrepôt (cit. 4) des trésors que l'Espagne tire du Mexique. || Dissiper des trésors immenses ménagés (cit. 1) avec soin.
6 Une ivresse générale avait comme saisi cet empire d'un jour. Tous les militaires, sans en excepter leur chef, jouissaient en parvenus des trésors conquis par un million d'hommes à épaulettes de laine (…)
Balzac, la Paix du ménage, Pl., t. I, p. 992.
7 Inconcevable dissipation par la main gauche des trésors péniblement gagnés par la main droite.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, XV.
7.1 C'est l'asile et c'est aussi la formidable cachette. Tous les trésors des rois, grossis de siècle en siècle, tout l'or de France, tout ce qu'on extrait du peuple, tout ce qu'on arrache au clergé, tout le butin ramassé sur les champs de bataille de l'Europe, c'est dans la caverne royale qu'on l'entasse. Vieux sous d'or, écus reluisants, doublons, ducats, florins, guinées, et les pierreries, et les diamants, et tous les joyaux, et toutes les parures, tout est là. Qui le découvrirait ? Qui saurait jamais le secret impénétrable de l'Aiguille ?
M. Leblanc, l'Aiguille creuse, p. 206-207.
Trésors artistiques : ensemble, collection d'œuvres considérées comme particulièrement précieuses (→ Changer, cit. 2). || Les trésors qui ornaient cette pièce (→ Parloir, cit. 1). || Les trésors des musées du Louvre, du Prado… || Les trésors de l'art italien.
8 (…) dans un quartier qui n'a nullement besoin de voies plus larges, on projette de démolir la maison de Delacroix, celle de Racine et une vingtaine d'hôtels dont chacun serait, aux États-Unis ou en Allemagne, un trésor intangible.
Giraudoux, De pleins pouvoirs à sans pouvoirs, III, p. 78.
Par métaphore. || Les trésors de la terre (→ Croire, cit. 56; ouvrir, cit. 15).Poét. et vieilli. || Les trésors du printemps, de Cérès, de Bacchus : les fleurs, les moissons, la vendange.
Trésor de guerre : masse d'argent destinée à subvenir aux dépenses d'une guerre.
3 (Fin XIIIe). Anciennt. Ensemble des ressources financières dont disposait un souverain (le Trésor du roi et le Trésor de l'État étaient plus ou moins confondus). Épargne (cit. 15; et supra cit. 14). || Trésor des ducs de Normandie. Échiquier (C.; étym.).Le trésor particulier du roi était appelé cassette royale. || Officier du trésor royal. Chambrier, trésorier. || Un financier (cit. 1) peut être le dépositaire des fonds qui forment le trésor du souverain.
9 Les baillis et sénéchaux centralisaient les revenus, perçus par les prévôts (…) ils envoyaient leurs comptes à la Curia, puis à la Chambre des comptes (…) et le surplus de leurs recettes au Trésor royal. D'abord gardé par le chambrier, le Trésor fut confié aux Templiers par Philippe-Auguste (… En 1307), quatre trésoriers de France furent chargés de la gestion du Trésor et de la direction des finances ordinaires (…) À partir du XVe siècle, deux de ces trésoriers constituent la Cour du Trésor, Cour souveraine en matière de juridiction domaniale.
P.-C. Timbal, Hist. des institutions, t. II, §338.
Mod. Les Caisses de l'État. Coffre(s). || On était devant le trésor vide (→ 2. Expédient, cit. 12). || Piller le trésor (→ Infamant, cit. 2).
Ensemble des moyens financiers dont dispose un État. || Le trésor ou le trésor public. || Le découvert du Trésor. || L'emprunt ramènera l'abondance au Trésor (→ Reprise, cit. 11).Par ext. Service financier d'exécution du budget, assurant aussi la corrélation des dépenses et des recettes publiques. Finance. || Le Trésor s'occupe des mouvements de fonds, des emprunts, de la dette publique, du financement de l'équipement, du contrôle des entreprises nationalisées, des établissements de crédit, de la circulation monétaire. || Direction du Trésor, au ministère des Finances; comptabilité centrale du Trésor. || Services départementaux du Trésor. Trésorier (général). || Contentieux du Trésor, exercé par l'agent judiciaire du Trésor. || Recettes du Trésor. Fisc.Bons du Trésor. 2. Bon. || Falsifier (cit. 4) des effets émis par le Trésor public.
10 Le terme Trésor est employé dans deux sens : tantôt il sert à désigner les caisses de l'État elles-mêmes : par exemple, on parle de la situation du Trésor, du déficit du Trésor… Tantôt il sert à désigner une administration publique. L'évolution des finances publiques a tendu à élargir de plus en plus la seconde définition par rapport à la première.
Duverger, Institutions financières, p. 228, in Romeuf.
4 (V. 1206). Endroit, lieu (chambre, meuble…) où les trésors sont gardés. || L'or (1. Or, cit. 22) paresseusement dort dans les ténèbres du trésor.
Musée attenant à une église et contenant des objets précieux. || Le trésor de la Sainte-Chapelle, de Notre-Dame. || Visiter le trésor.Archéol. Bâtiment destiné à recevoir des statues, des ex-voto, dans les sanctuaires grecs. || Le trésor des Athéniens, à Delphes.
(1690, Furetière). « Lieu où se gardent et s'amassent les revenus, les richesses d'un roi, d'un prince » (→ ci-dessus, 3.). — ☑ Avoir, posséder la clef du trésor, la possibilité d'accéder au lieu où sont enfermés les objets précieux.
Par métaphore et fig. || « Qu'un joueur est heureux ! sa poche est un trésor ! » (→ Cuivre, cit. 1, Régnard). || « J'ouvre comme un trésor mon cœur tout plein de vous » (→ Emparer, cit. 13).
———
II Fig.
1 (1686). Un, des trésors de… Accumulation de choses utiles, belles ou précieuses. Réserve (III., 1.), source. || La langue (cit. 39) est un trésor inépuisable de mots et de tours. || Un trésor de grâces (→ Élégance, cit. 3), de charmes. || Un trésor inépuisable de sages conseils (→ Expérience, cit. 15). || La magie (cit. 5) est un trésor d'idées. || Des trésors d'esprit et de délicatesse (→ Perfection, cit. 17), de dévouement, d'abnégation (→ Ressource, cit. 6). || Accumuler, dépenser (cit. 11 et 14) des trésors de patience, de tendresse. || Un trésor infini d'amour (→ Départir, cit. 4). || « L'Église a des trésors de mansuétude (cit. 3) pour le pécheur. »
11 Elle n'avait pas, enfin, épuisé l'immense trésor de dévouement et d'amour que les femmes aimantes ont dans le cœur.
Balzac, la Muse du département, Pl., t. IV, p. 192.
12 Ma mère épuisait des trésors de patience et d'énergie pour maintenir en équilibre l'édifice de la famille.
G. Duhamel, Inventaire de l'abîme, VIII.
Accumulation d'œuvres humaines, considérées comme une richesse pour les générations futures. || Les poètes écartés du trésor national (→ Incorrection, cit. 4). || Des fables, trésor de mythologie celtique (→ Pareil, cit. 12). || Une langue généreuse (cit. 20) est le trésor d'un peuple. || Le trésor de l'humanité (→ Mystique, cit. 7).
13 C'est par goût pour le trésor spirituel de la France plutôt que par esprit utilitaire que des étrangers de tous pays apprennent la langue française.
G. Duhamel, Défense des lettres, IV, I.
Titres d'ouvrages, notamment d'encyclopédies et de dictionnaires. Thésaurus. || Le trésor de Brunetto Latini (v. 1262). || Le trésor de la langue latine, de R. Estienne. || Le Trésor de la langue française, de Jean Nicot (1606). || Trésor de la langue grecque, de H. Estienne. || Trésor du félibrige, de Mistral. || Le Trésor de la langue française (T. L. F.), dictionnaire de la langue française du XIXe et du XXe siècles (publié à partir de 1971).
2 (V. 1190, tressor). Ce qui peut être exploité, employé utilement (et ne doit pas être dilapidé). → Mine d'or (fig.). || « Que le travail est un trésor » (→ Argent, cit. 30). || Le temps, trésor entre tous précieux (→ Gaspiller, cit. 4). || « Le vrai trésor de l'homme est la verte jeunesse » (cit. 1).
14 (…) ils ont placé leur argent plus sûrement qu'avantageusement; au lieu d'acheter de nouvelles terres, ils ont donné un nouveau prix à celles qu'ils avaient déjà, et l'exemple de leur conduite est le seul trésor dont ils veuillent accroître leur héritage.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, V, II.
3 Personne comparée à une chose précieuse. || Un adolescent ingénieux (cit. 2) est un vrai trésor. || Une grisette (cit. 1) est un trésor (La Fontaine).(V. 1860). Terme d'affection. || Mon trésor. || Oui, trésor !
15 (Mon grand-père) m'enlevait de terre, me portait aux nues, à bout de bras, me rabattait sur son cœur en murmurant : Mon trésor !
Sartre, les Mots, p. 17.
4 (Vx). Au plur. Attrait(s), appas (d'une femme). || Les trésors de sa gorge d'albâtre (cit. 4).
DÉR. Trésorerie, trésorier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Tresor — (German for safe or vault) is an underground techno nightclub and record label one of the most influential clubs for techno music in the 1990s. The club was founded in March 1991 in the vaults of the former old Wertheim department store in Mitte …   Wikipedia

  • Tresor — um 1900 Moderner Tresor mit elektronischem Schloss …   Deutsch Wikipedia

  • Tresor [1] — Tresor. Tresoranlagen sind gemauerte, mit Eisen armierte Räume, welche zur Aufbewahrung großer Geld und Wertvorräte dienen; sie müssen nicht nur feuer und einbruchsicher sein, sondern auch der Einwirkung von Erdbeben einen gewissen Widerstand… …   Lexikon der gesamten Technik

  • Tresor — Records Основан июль 1991 года Основатели Dimitri Hegemann Жанр техно, минимал техно, детройт техно Страна …   Википедия

  • Tresor [2] — Tresor. – Der gefährlichste Feind einer jeden Anlage zur Aufbewahrung großer Wertvorräte ist nach dem augenblicklichen Stand der Technik der Schneidebrenner, durch welchen unter Anwendung von Sauerstoff und Acetylen Eisen und Panzerplatten… …   Lexikon der gesamten Technik

  • Tresor — Sm std. (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. trésor, dieses aus l. thēsaurus Geldkasten, Schatz , aus gr. thēsaurós. Thesaurus. ✎ Schirmer, A. (1911), 193; Jones (1976), 635f.; DF 5 (1981), 436 438. französisch frz …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Tresor — »Panzerschrank, Stahlkammer (zur Aufbewahrung von Geld und Wertsachen)«: Das bereits in mhd. Zeit mit der Bedeutung »Schatz, Schatzkammer« bezeugte Fremdwort, das aber erst im 19. Jh. mit seiner modernen Bedeutung üblich wird, ist aus gleichbed.… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Tresor — Tres or, n. Treasure. [Obs.] Chaucer. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Tresor — (v. fr.), 1) Schatz; 2) ein Ort od. Schrank, wo wichtige od. werthvolle Gegenstände aufbewahrt werden; 3) zierliches Wandgestell mit Simswerk etc., um Gläser u. Tassen daselbst aufzustellen; 4) ein mit einer Drahtfeder versehenes Rouleau, woran… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Trésor — (franz., v. lat. griech. thesaurus), Schatz, Schatzkammer, Geldschrank; s. Text zur Tafel »Bankgebäude« …   Meyers Großes Konversations-Lexikon